L’Askoy II de Brel sauvé par deux frères hors du commun

Ce navire mythique a été acheté en 1974 par Jacques Brel, le chanteur-poète par excellence. Avec lui, Il a navigué jusqu’à l’île de Hiva Oa, dans l’archipel des Marquises, sur  l’Océan Pacifique. Malade, il a revendu le navire en 1976.

 L’anniversaire de Jacques Brel étant célébré le 8 Avril 2021 , le navire sera alors mis à l’eau dans le port de Zeebrugge.  Ce sont les  efforts des frères Staf et Piet Wittevrongel, travaillant des années durant  à la restauration du yacht, qui ont rendu cette réussite possible. 

Sur les voies navigables intérieures, l’Askoy II voguera d’abord vers le port de Zeebrugge où ses mâts seront placés par Jan Vandamme et son équipe.

Après les festivités portuaires de Blankenberge ,il prendra la mer pour rejoindre Ostende à l’Ancre, consacré, comme on le sait,  à la préservation du patrimoine maritime, pour maintenir l’esprit positif de Brel. 

«  Normalement, le voilier aurait du  être mis à l’eau l’année dernière, mais en raison du décès du charpentier du navire et de Mlle Corona, le lancement a été reporté ». 

Le projet est presque terminé. Le nouveau menuisier Bernard Bolson s’est spontanément engagé auprès des frères Wittewrongel. Il y travaille sans interruption depuis le début du premier “Lock Down” en mars 2020.  Ancien employé de « Dassault », il avait  déjà restauré l’avion de Brel.

Comme dans un puzzle, tout doit s’assembler parfaitement. Le fuselage, la plomberie, la propulsion et le câblage sont déjà prêts. Les cabines et l’espace de vie ont encore besoin d’un peu de temps, mais ils sont presque finalisés. 

L’Askoy II a été construit en 1960 au chantier naval anversois Van de Voorde. Askoy est le nom d’une île au large des côtes norvégiennes, près du port de Bergen. L’Askoy II est l’un des plus grands voiliers en acier construits en Belgique après la Seconde Guerre mondiale. Le RYCB (Royal Yacht Club of Belgium) à Anvers possède une maquette de ce prestigieux yacht.

Le voilier a été commandé par Hugo Van Kuyck (1902-1975). Van Kuyck a travaillé comme ingénieur civil pour Victor Horta à partir de 1932. Entre 1936 et 1940, il enseigne à l’université de Yale. Officier de l’armée américaine, Van Kuyck a participé à la préparation du débarquement en Normandie.

Architecte moderniste, il a aussi  laissé une œuvre importante d’immeubles de bureaux à Bruxelles dans les années 1950. 

Van Kuyck a  dessiné lui-même les premières esquisses de conception de l’Askoy II, finalisées par Raymond Derkinderen, et a pu ainsi naviguer sur la mer du Nord, autour de l’Écosse et de la Norvège. 

Le diagnostic du cancer du poumon pour Jacques Brel en 1974 et son installation définitive à Hiva Oa ont scellé le destin de l’Askoy II vendu en 1976 à un Américain. Par la suite, le navire a été vendu plusieurs fois jusqu’à ce qu’il rencontre une tempête au large des côtes néo-zélandaises en 1994 et s’échoue à Baylys Beach (près de Dargaville).

Quant à Jacques Brel, avec son  petit avion Jojo (du nom de son ami décédé peu de temps auparavant), il rend de nombreux et fréquents services à la population locale. Le reste du temps, il vole vers l’Europe pour y recevoir des soins médicaux et pour enregistrer son treizième et dernier microsillon, intitulé “Les Marquises »( mais aussi BREL). Sorti le 17 novembre 1977, de l’avis des critiques, cet album est le premier à part entière et de haute qualité artistique de Brel en presque dix ans:  650 000 exemplaires vendus le premier jour et au total plus de deux millions d’albums. 

Après ce succès commercial,  Brel retourne dans ses îles, où il reste avec Maddly jusqu’à l’été 1978. Son état de santé se détériore rapidement et l’oblige à passer les trois derniers mois de sa vie en France. Le 9 octobre 1978, il meurt d’une embolie pulmonaire. Il est  enterré dans le cimetière d’Atuona à Hiva Oa, non loin de la tombe de Paul Gauguin.

Quelques passionnés , et de voile , et de Jacques Brel, ont fondé “Save Askoy II” en 2004, avec l’intention de ramener l’épave en Belgique et de redonner au navire sa gloire d’antan.

En 2004, l’asbl a reçu les droits de propriété du navire des mains du dernier propriétaire. Déséchouée de la plage de Baylys en décembre 2007, l’épave est arrivée en Belgique en mai 2008. À cette époque, le navire n’était qu’une coque tordue et rouillée. Les mâts, le pont, le gréement, le moteur, l’intérieur et l’équipement de pont avaient disparu.

Le site maritime d’Ostende devait restaurer le navire, mais il a cessé ses activités. L’Askoy II a donc été transféré aux chantiers du Nouvel Escaut à Rupelmonde le 8 avril 2010. Depuis, la restauration de la coque du navire bat son plein. Un nouveau jeu de cartes a été ajouté. Un morceau d’acier provenant des World Trade Center a été incorporé au navire. Au chantier naval Van Damme de Zeebrugge, des mâts en bois ont été fabriqués selon les plans originaux. 

Le but ultime de l’association  à but non lucratif “Save Askoy II” est de transformer le navire en “ambassadeur de la voile”. L’intérieur a d’ailleurs été adapté pour permettre la navigation en groupe. 

Un grand merci à  tous les volontaires et surtout toute notre reconnaissance à  Staf et Piet Wittevrongel, inspirateurs de ce projet exceptionnel !