Le joyau de la flotte classique française sera présent à Ostende à l’ancre.

L’organisateur Hubert Rubbens se réjouit de l’arrivée du trois-mâts Belem.” Ce navire exceptionnel est mythique pour moi. Enfant, je n’avais pas de posters de pop stars dans ma chambre, mais une photo du Belem prise par le célèbre photographe d’art Plisson ! C’est un grand honneur pour nous, Ostendais, qu’il vienne à nouveau à Ostende”.

Le navire s’amarrera au quai des croisières derrière la gare ferroviaire et sera ouvert au public tous les jours de 10 h à 17 h 30″.

Informations générales :

Le Belem a été lancé en 1896 à Nantes (FR). Le trois-mâts en acier a été commandé par Denis Croaun Fils et construit dans les chantiers navals de Dubigeon, sur les bords de la Loire. Le navire a été baptisé Belem parce que l’armateur voulait lancer une ligne régulière de transport de cacao Brésil-France. Ce navire marchand, aux lignes gracieuses, était un navire plutôt petit et solide, capable de voguer rapidement.

Le Belem a finalement traversé l’Atlantique 33 fois jusqu’au début de la Première Guerre mondiale. Peu après, le navire n’ a plus été utilisé comme mode de transport lorsque les navires à vapeur, en raison de leur rapidité, ont remplacé le commerce à voile. En 1914, le trois-mâts a été acheté par le duc de Westminster et entièrement transformé en yacht privé de luxe. Les mâts en bois ont été remplacés par des mâts en acier et le voilier a été motorisé. La cale du navire a été transformée en espace de vie et aménagée en cabines. Un rouf avec une balustrade victorienne remarquable a été construit sur le pont arrière. En 1921, le yacht a changé de mains. Sir Arthur Guinness en devint l’heureux propriétaire et le rebaptisa Phantom 2. Le navire devint le bureau flottant de son empire mais fut la proie des bombardements allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.

Après que le Belem ait survécu à la guerre, fortement endommagé, il est revenu aux mains d’un noble, le comte italien Vittoria Cini. Il a acheté le navire en 1951 et a eu le souhait de le transformer en navire-école pour les orphelins de marins et de pêcheurs. Le navire a été reconstruit en tant que barquentine et a été rebaptisé Giorgio Cini en mémoire de son fils décédé. Au début des années 1960, il ne répond plus aux nouvelles règles de sécurité et est finalement vendu à un chantier naval vénitien, qui le remet en état et le met en vente.

En 1979, un groupe d’hommes d’affaires français a souhaité que le navire vogue de nouveau  sous pavillon français. Des milliers de mécènes et  la banque Caisse d’Epargne ont rendu cette initiative possible. En 1980, la Fondation Belem a été créée pour gérer le navire et le maintenir en état de navigabilité. Il est devenu un monument de la voile en 1984.

Tel un phénix, le Belem ressuscite dans toute sa gloire après quatre vies. Depuis que le Belem est exploité par la “fondation”, 30 000 personnes de tous horizons se sont inscrites à un cours de voile. Outre sa valeur pédagogique, ses lignes gracieuses, il est le plus ancien ambassadeur à voile de France !

Caractéristiques :

Type Brigantine

Construit en 1896

Surface de voilure 1200 m² (22 voiles)

Longueur totale 58 mètres

Largeur 8,8 mètres

Tirant d’eau 3,6 mètres

Hauteur du mât 34 mètres

Déplacement 750 tonnes