Ostende à l’Ancre accompagne le Mercator dans son expédition!

Ostende à l’Ancre accompagne le Mercator dans son expédition !

Commandée par le Musée royal de l’art et de l’histoire, l’expédition dirigée par le scientifique belge Henri Lavachery part pour les îles de Pâques pour étudier sa culture et ses célèbres statues. L’expédition, composée d’une équipe belge et d’une équipe française, embarque à bord du navire de guerre français « Rigoualt de Genouilly » en 1934 et se dirige vers les îles de Pâques dans l’océan Pacifique.

À la fin du mois de juillet, ils s’amarrent dans la baie de l’île principale.

"L’EXPÉDITION DU MERCATOR VERS L’ILE DE PÂQUES"

Theme 2019

LE RAID SUR OSTENDE - 10 MAI 1918

Après de nombreuses recherches, l’équipe conclut que les sculptures sont l’œuvre des ancêtres de la population polynésienne et non d’une civilisation disparue. Les sculptures sont principalement situées sur les collines et sur les plages de l’île et sont constituées de cendres volcaniques compactes. Les scientifiques étaient impressionnés par les énormes statues ou moai. La signification des statues est encore inconnue aujourd’hui ! Les statues pourraient représenter des ancêtres décédés, mais également des chefs de tribus encore en vie.
Le voyage de retour s’est déroulé sur le bateau-école belge Mercator.

À l’automne 1934, le trois-mâts barque fait le voyage d’Anvers par le canal de Panama à Rapa Nui où il arrive le 12 décembre 1934. Avec les autorités chiliennes, il avait été convenu que l’expédition franco-belge pourrait emporter un certain nombre d’objets d’art et de culture en Europe. Ceci en échange de quelques œuvres d’art égyptiennes des réserves belges, expédiées au Chili. Un bel exemple de la diplomatie commerciale belge.

En accord avec le gouverneur chilien de l’île, les scientifiques ont choisi quelques statues, petites et grandes, à charger dans le Mercator. Une tête de pierre de 3 tonnes est destinée à la France. Les Belges, quant à eux, voient plus grand et choisissent une statue complète, appelée « Pou Hakanononga » par les indigènes, qui signifie « dieu des pêcheurs de thon ». C’est un colosse de 3 mètres de haut, pesant près de 6 tonnes.

Après le chargement des plus petites œuvres d’art, la lourde statue a dû être hissée à bord. La première tentative se fait à l’aide d’un radeau qui coule au fond de la mer. Heureusement, la statue ne s’immerge pas trop profondément pour les nageurs expérimentés de l’île de Pâques. Ils plongent et attachent de nouveaux câbles d’acier. La statue peut ainsi être récupérée. Finalement, le “dieu des pêcheurs de thon” est hissée sur le pont du Mercator, et enveloppée dans une bâche pour la traversée vers la Belgique. Peu de temps après le Nouvel An 1935, la cargaison est enfin à bord et le voyage de retour peut débuter.

Le Mercator quitte Rapa Nui et navigue vers l’Europe via Tahiti et Hawaii, traverse le canal de Panama, puis rentre en Belgique via les Bahamas. Le navire accoste à Anvers fin mai 1935.Une prouesse à la belge !

Découvrez l’histoire complète de l’expédition et le retour en Belgique, grâce à l’exposition constituée de pièces uniques issues de la collection des Musées royaux d’art et d’histoire à Bruxelles.

LE “VINDICTIVE” EST ABANDONNÉ ET COULÉ

La communication entre la passerelle et les canons est interrompue. Le commandant, Commander Godsal (ancien commandant du navire « HMS Brilliant ») se tient à l’extérieur de la passerelle pour donner ses ordres et tourner le navire. Il est tué par un obus de mortier (son corps n’a jamais été retrouvé). Lt Crutchley reprend immédiatement le commandement et ordonne l’abandon du navire, finalement échoué à hauteur de l’estacade orientale. Les bateaux à moteur qui se trouvent également dans le port reviennent sur leurs pas, sous le feu de l’ennemi, pour sauver leurs camarades. Plusieurs membres d’équipage sont grièvement blessés.

LE SAUVETAGE DE L’ÉQUIPAGE

Le HMS « Warwick » parvient à hauteur de de l’estacade occidentale pour récupérer l’équipage du ML254 qui prend l’eau. Suite à ses appels au secours, les navires qui ont participé au raid font demi-tour et récupèrent les survivants. Il est alors temps de quitter la zone. La marée descend et à marée basse les problèmes seraient encore plus importants.

A 04h00 le HMS Warwick veut se diriger vers la Manche mais heurte une mine allemande. L’ensemble du pont arrière est détruit. Le « HMS Velux » et le « HMS Whirlwind » remorquent le « HMS Warwick » vers Douvres à travers les dangereux bancs de sables et les champs de mines allemands.

VICTIMES BRITANNIQUES

Au total, 2 officiers et 6 membres d’équipage ont été tués. 5 officiers et 25 membres d’équipage ont été blessés et 9 personnes ont été portées disparues.

Rendez vous est donc pris l’année prochaine pour Ostende à l’Ancre du jeudi 23 mai au dimanche 26 mai 2019, avec comme thème : « L’expédition du Mercator vers l’Ile de Pâques »

Ostende à l’Ancre est accessible à tout le monde et gracieusement offert par les Ostendais.

Ostende à l’Ancre est une organisation de bénévoles soutenu par Toerisme Oostende